|

28 mai, 2021     6 min

Optimiser le coût des produits vendus avec la gestion du cycle de vie des produits

Pour les entreprises, veiller au chiffre d’affaires est une priorité absolue. Malheureusement pour la majorité des sociétés d’alimentation et de boissons, il n’existe pas de solution miracle pour équilibrer les comptes. À la place, celles-ci doivent recourir à une approche stratégique et calculer le coût exact des produits en fonction de la valeur des ingrédients, des matières premières, des procédés et de la main-d’œuvre intervenant dans la fabrication. C’est ainsi que les distributeurs, les marques et les fabricants déterminent quels coûts réduire sans sacrifier la qualité des produits ou accroître les risques de non-conformité. On appelle en général ce processus optimisation des coûts, et plus spécifiquement, optimisation du coût des produits vendus (CPV).

Au lieu de gonfler inutilement le bilan, l’optimisation du CPV fournit une multitude d’atouts supplémentaires aux entreprises en quête de protection de leurs marges et d’intensification de leurs opérations. Lisez la suite et familiarisez-vous avec l’ensemble de ces avantages annexes. Découvrez comment une solution de gestion du cycle de vie des produits (PLM) permet de les obtenir.

 

Commencer par le commencement

Partons de la définition du coût des produits vendus (CPV) et de son articulation avec le développement produit dans le contexte du marché de l’alimentation et des boissons.
Le coût des produits vendus est un chiffre indiquant la valeur réelle d’un produit. En d’autres termes, il permet de mesurer combien une entreprise d’alimentation et de boissons doit débourser pour vendre un produit donné.
Les cinq types de coûts à prendre en compte dans le calcul du CPV sont les suivants : (1) matières premières, (2) expédition, (3) main-d’œuvre, (4) stockage et (5) frais opérationnels.

Pour déterminer la valeur du CPV, les distributeurs, les marques et les fabricants doivent suivre ces étapes simples :

1.Fixer la période à prendre en compte. À vous de décider s’il doit s’agir d’un mois, d’un trimestre ou d’une année fiscale complète. Prenons l’exemple d’une mesure mensuelle.

2.Calculer la valeur totale du stock à compter du tout début du mois. Penser à y inclure ces cinq coûts distincts mentionnés plus haut : matières premières, expédition, main-d’œuvre, stockage et frais opérationnels.

3. Ajouter à ce résultat tout achat de stock supplémentaire réalisé au cours du mois.

4. Une fois la valeur du stock de départ déterminée, calculer la valeur totale du stock résiduel à la fin du mois.

5. Soustraire la valeur totale du stock résiduel de la valeur initiale du stock, et voilà ! Vous obtenez votre CPV.

 

J’ai obtenu mon CPV. Et maintenant ?

Une fois le coût des produits déterminé, les entreprises d’alimentation et de boissons l’utilisent pour identifier les maillons de la chaîne de production candidats à l’optimisation. En éliminant le superflu des produits et des processus, les entreprises récoltent les fruits de l’optimisation de leurs marges produit et de l’efficacité opérationnelle. Bien sûr, si vous parvenez à réduire ces coûts plus en amont, au niveau du cycle de développement produit, vous en récolterez plus vite les bénéfices.

C’est là que les solutions de gestion du cycle de vie des produits (PLM) sont utiles.

Optimisation du CPV au moyen d’une solution PLM

Avec l’aide d’une solution PLM digitale, les distributeurs, marques et fabricants obtiennent une vue exhaustive de l’ensemble des données produit, y compris les coûts associés à chaque phase de développement. Cette vue excellente du cycle de vie des produits fournit aux utilisateurs un tableau beaucoup plus précis des coûts totaux engagés. Ces derniers utilisent cette vue pour déterminer les domaines où une optimisation des coûts est nécessaire.

Bénéfices obtenus de l’optimisation du CPV au moyen d’une solution PLM

Essayer de maintenir (voire de renforcer) la réputation d’une marque tout en réduisant les coûts au minimum et en rationalisant les processus exige des arbitrages subtils. Or, avec une solution PLM, les distributeurs, marques et fabricants de produits alimentaires et de boissons ont la possibilité d’exploiter les données et les analyses exhaustives de la plateforme pour réduire au minimum le CPV de base, sans jamais compromettre la qualité, la conformité et la transparence.

Vous vous demandez peut-être encore quels sont les bénéfices résiduels des technologies PLM… Eh bien, en voici quelques-uns pour commencer :

– Accroissement des marges produit

Les entreprises d’alimentation et de boissons utilisent les logiciels PLM, toutes catégories et marques blanches confondues, pour accroître leurs marges produit, en ciblant deux aspects essentiels du développement produit : l’optimisation des recettes et de la fabrication. En s’intéressant de plus près à ces deux aspects, les utilisateurs peuvent choisir entre les options les plus rentables susceptibles de bénéficier le plus à leur chiffre d’affaires. Bien sûr, cela ne signifie pas toujours réduire les coûts au minimum. Les entreprises doivent plutôt arbitrer entre les gains de marges à court terme et la stratégie opérationnelle visant la prospérité de l’entreprise à long terme. Le rôle de la solution PLM est de fournir aux dirigeants de l’entreprise les informations nécessaires pour pouvoir prendre sereinement ce type de décisions.

– Baisse des coûts d’approvisionnement et d’achat

Que vous soyez un fabricant de produits alimentaires s’approvisionnant en matières premières et en emballages ou un distributeur cherchant à s’associer à des fabricants pour une collection en marque propre, il est réciproquement important pour les deux parties de trouver la méthode la plus efficace pour identifier, comparer et sélectionner les partenaires d’approvisionnement adéquats. Cela favorise une simplification du processus d’optimisation des coûts et une contraction des délais d’exécution.

Les technologies PLM fournissent aux équipes d’approvisionnement et d’achats la capacité de collaborer directement avec les fournisseurs et de sélectionner les plus compétents pour réaliser cette tâche. Par exemple, les utilisateurs peuvent filtrer les recherches pour identifier les fournisseurs qui se conforment aux réglementations et aux standards de qualité en vigueur. Ils peuvent également rechercher différents fournisseurs en fonction des zones géographiques ou filtrer ceux qui se sont soumis avec succès à un audit indépendant, pour réduire les risques afférents à la chaîne logistique, protéger la réputation de la marque et promouvoir la sécurité globale. Cette vue d’ensemble ajoute une couche supplémentaire d’efficacité à la prise de décisions éclairées sur les coûts et à l’atténuation des risques afférents à l’approvisionnement et aux achats. Au final, l’effet de cette approche rationalisée se traduit par une progression des marges produit − un Graal pour toute entreprise d’alimentation et de boissons.

– Davantage de produits de qualité à bon prix

L’optimisation des coûts ne consiste pas uniquement à baisser le prix des ingrédients et des matières premières. Avec Centric PLM, ce processus résulte d’une approche plus déterminée, fournissant aux utilisateurs une vue exhaustive de l’ensemble des options de coûts associées à chaque produit. De cette manière, les utilisateurs conçoivent de manière stratégique des assortiments produit optimaux, à la fois rentables et peu risqués. Cette phase de tâtonnement (sandboxing) de l’optimisation du CPV permet aux utilisateurs d’écarter rapidement les options de coûts qui engendrent des produits trop onéreux ou inéligibles à la distribution.

La solution PLM s’accompagne également d’outils d’analyse des coûts au moyen desquels les utilisateurs simulent différents scénarios en vue de déterminer les meilleures options de coût applicables aux matières premières, aux ingrédients, et aux partenaires d’approvisionnement et de fabrication, tout en tenant compte des contraintes, notamment en matière de réglementations locales et de conformité. Ainsi, les équipes s’attèlent rapidement à la création des produits ayant le plus de chances de réussite, à un coût optimal.

 

Avec la solution de gestion du cycle de vie des produits de Centric, axée sur le marché et hébergée dans le cloud, et ses applications mobiles, les entreprises de l’alimentation et des boissons mettent au point des produits conformes à l’identité de leur marque, améliorent la collaboration avec les fournisseurs et garantissent la conformité aux réglementations locales et la traçabilité, à chaque étape du cycle de vie du produit. Plus important, Centric PLM permet aux décisionnaires de se concentrer sur certains processus spécifiques – notamment l’optimisation du CPV. Résultat : des produits à distribuer taillés pour le succès ! En maîtrisant dès le début les bases de la planification financière, les distributeurs, marques et fabricants de produits alimentaires et de boissons éliminent les incertitudes liées au lancement de nouveaux produits et s’assurent de mettre sur le marché des produits ayant une rentabilité maximale.

 

Share this article