La conception et le développement produit de Dainese atteignent des sommets suite à son partenariat avec Centric Software®

La simplification des certifications accélère le développement produit de la marque.

LES DÉFIS

  • Des exigences d’homologation et de certification strictes
  • Des produits très complexes dont le développement peut durer jusqu’à trois ans
  • Des équipes qui travaillent hors ligne avec des tableurs Excel
  • Des barrières dans la collaboration et la communication entre les départements
  • Tenir le rythme du développement rapide de l’entreprise
  • Combiner l’héritage italien avec la technologie et l'innovation

Les résultats

  • L’unification de 4 catégories de produits clé et d’environ 20 sous-catégories
  • 25% des salariés utilisent Centric PLM
  • 3 000 de modèles, 10 000 coloris et 9 000 matériaux gérés dans le PLM
  • 90% du déploiement à distance et une adoption utilisateur remarquable
  • Les certifications sont simplifiées, garantissant l’exactitude et boostant l’efficacité
  • Le temps de développement est réduit, permettant aux équipes de se concentrer sur l’innovation.

«Avant le PLM, nos processus n’étaient pas digitalisés… les équipes travaillaient hors ligne dans des tableurs Excel où elles suivaient tous les aspects du développement produit, y compris l’homologation et la certification. Avec 4 catégories de produits et près de 20 sous-catégories, on peut imaginer à quel point c’était compliqué.»

Luca Menegardo, DSI de Dainese, revient sur les difficultés des équipes à gérer le mix produit complexe et à suivre les certifications de sécurité rigoureuses de la marque tout en perpétuant son héritage italien, avant l’implémentation du PLM.

« Dainese est construite sur 3 piliers stratégiques : la technologie et l’innovation, le design et le focus sur le consommateurs. Notre plus grand défi en tant qu’entreprise est d’évoluer tout en restant fidèles à nos valeurs, à notre héritage, à notre ADN. »

Aujourd’hui, ses équipes collaborent sans efforts dans une « source unique de vérité », garantissant que les produits continuent à repousser les limites de l’innovation tout en adhérant aux normes de sécurité internationales.

Alors comment Dainese a-t-elle foncé en avant avec l’implémentation de son PLM et s’est assurée que 25% de ses équipes étaient en mesure de gérer fluidement des milliers de produits seulement 9 mois plus tard ?

Activer le potentiel humain

Dainese a été créé en 1972 par Lino Dainese, un passionné de moto qui allait concevoir le tout premier costume technique dédié à la course pour le pilote de légende Giacomo Agostini. La mission de l’entreprise d’« activer le potentiel humain » a dépassé les sports mécaniques, s’étendant aux équipements de sécurité et aux vêtements conçus pour le ski alpin, le VTT, l’équitation, la voile et même l’espace, avec sa combinaison de simulation de charge gravitationnelle pour la Station spatiale internationale (ISS). Fière de son identité italienne, elle opère également en tant qu’équipementier d’origine (OEM), fabriquant des produits pour des marques renommées telles que Ducati et BMW.

Avec 38 boutiques dans le monde, Dainese a récemment doublé son chiffre d’affaires, qui a atteint 250 millions d’euros. La croissance rapide de l’entreprise a été l’une de ses principales motivations pour moderniser ses processus de développement produit à l’aide d’une solution de gestion du cycle de vie des produits (Product Lifecycle Management, PLM).

La technologie au service du développement optimal des produits

Avant de commencer sa recherche d’un partenaire PLM, Dainese a passé du temps à fixer ses objectifs et à préciser les attentes de ses utilisateurs et de ses intervenants clés.

« Nous avons un défi extrêmement compliqué, parce que chacun de nos produits demande des certifications différentes. Notre objectif pour le projet PLM était de décomplexifier cette matrice et d’introduire une approche standardisée. Cela représentait une évolution dans notre manière de travailler et constituait une passerelle vers le développement optimal des produits », explique Menegardo.

Avec une offre produit qui comprend des vêtements, des équipements, des dispositifs de sécurité, de l’électronique et bien plus encore, il devenait impossible pour Dainese de gérer les certifications et les tests exhaustifs et complexes de sécurité nécessaires pour mettre chaque produit sur le marché. Menegardo explique que les délais de développement peuvent être très variables : une veste prend typiquement 12 à 18 mois alors qu’un casque de course peut prendre jusqu’à trois ans à cause de ses composants électroniques sophistiqués et du besoin de collaborer avec un ingénieur mécanique.

« Nous ne pouvons pas faire de compromis sur la sécurité – tout ce que nous faisons est certifié. Tout d’abord, le produit doit répondre à des tests techniques et mécaniques extrêmement rigoureux dans nos labos. Ensuite, nous devons passer un processus d’homologation différent pour le commercialiser en Italie ou en Europe, ou au Japon, ou alors aux Etats-Unis, où partout ailleurs dans le monde », précise Menegardo.

Après de nombreuses années de planification et suite à une hausse dans la demande des consommateurs, Dainese avait compris que le PLM était essentiel pour maintenir sa réputation de produire des équipements soigneusement fabriqués mais aussi hautement techniques, tout en augmentant ses revenus et en accélérant sa croissance.

Centric PLM nous a aidés à définir une manière commune de travailler. Nous avons un répertoire partagé, où toutes les données produit telles que les conventions de désignation, les étapes clés et les processus sont archivés, et auquel toutes les équipes – du sourcing à la conception – ont accès.

Une adoption utilisateur record

Roberto Conte, Responsable Projet PLM chez Dainese, souligne le déploiement fluide du système, malgré le nombre d’intervenants concernés.

« L’implémentation a duré environ 9 mois (dont 90% à distance) et nous avons maintenant plus de 100 utilisateurs qui travaillent sur Centric PLM. Depuis le début, nous avons encouragé la collaboration entre les départements, à commencer par l’équipe commerciale, les responsables produit, le marketing produit, toutes les équipes de R&D (développement produit, les modeleurs et le département des nomenclatures), jusqu’au sourcing, à la qualité et à la chaîne logistique. »

Dainese et Centric Software ont lié un partenariat avec deux intégrateurs système, s’appuyant sur l’approche Agile Deployment Methodology℠ de Centric pour simplifier le processus et raccourcir les délais du projet. Quelques mois à peine après le lancement, Dainese avait atteint ses objectifs d’adoption utilisateur. « Il y a environ 400 personnes qui travaillent à notre siège italien, alors 25% de nos équipes utilisent activement le PLM. Nous pensons que cela est dû à son interface utilisateur intuitive et agréable », ajoute Luca.

Le PLM libère du temps pour l’innovation

“Nous avons évolué d’une situation dans laquelle tout le monde échangeait des fichiers dépassés via email, à ce que tout le monde travaille sur un seul outil pour développer une collection », résume Menegardo. « Nos équipes peuvent maintenant se concentrer sur l’innovation et les tests. »

Dainese peut voir le contraste saisissant entre l’ancienne manière de travailler et la nouvelle, mise en œuvre grâce à Centric PLM. Après une implémentation très réussie, Dainese récolte déjà les bénéfices d’une collaboration et d’une communication aisées entre les équipes, qui booste l’efficacité.

Conte est très impressionné par la fonctionnalité du système et sa capacité à gérer des jeux de données complexes : « Nous gérons déjà plus de 3 000 styles, 10 000 variantes de couleurs et 9 000 de matériaux dans Centric PLM », affirme-t-il.

L’introduction de la plateforme de PLM nouvelle génération de Centric n’impacte pas seulement les opérations de Dainese au quotidien, mais impulse également la transformation digitale de l’entreprise.

« La gestion du changement et l’adoption du système par les utilisateurs a été fantastique. Grâce à l’implémentation fluide, nous avons été capables de définir un paradigme dans l’entreprise sur la manière de gérer un projet réussi. Cela a mis la barre très haut ! », affirme Menegardo.

Une fondation pour l’avenir

Le partenariat entre Centric et Dainese a été fructueux, mais il ne s’arrête pas là – Menegardo voit son potentiel de dépassement des objectifs initiaux, pour propulser l’innovation encore plus loin. « Nous voulons foncer avec le PLM ; il ne s’agit pas seulement de survivre, mais de développer notre entreprise de plus en plus vite, et nous voulons bâtir sur cette fondation aujourd’hui et demain », conclut-il.

Lire la suite

Afficher toutes les références