|

7 septembre, 2021     10 min

L’expérience de Gilclaude, bêta-testeur du partenariat Green Score Capital-Centric Software pour une mode éco-responsable

Cet article est le troisième d’une série spéciale Mode et textile – Vers un modèle éco-responsable. Vous aviez manqué les autres ? Lisez  Comment Centric Software et ses clients avancent ensemble sur le chantier de l’éco-responsabilité  et  Comment l’alliance de la science et de la technologie permet de répondre aux enjeux du secteur mode en matière environnementale. 

Fin 2020, le fabricant de textile Gilclaude décidait d’intégrer Centric PLM, la solution de gestion du cycle de vie des produits de Centric Software, pour optimiser sa traçabilité, sa transparence en matière d’impact environnemental et sa productivité. Dans le même temps, Gilclaude devenait la première entreprise textile pilote de la startup Green Score Capital et de son outil de mesure et d’amélioration de l’impact environnemental des entreprises, Footprint Target.

Les pièces du patron étaient posées, il ne restait plus qu’à les assembler. Après plusieurs échanges allait naître le partenariat entre Green Score Capital et Centric Software. Avec pour bêta-testeur naturel, le groupe Gilclaude. Retour sur le premier chapitre d’un défi inédit.

 

Un groupe textile avancé et impliqué sur certains volets RSE, mais…

 

Gilclaude développe des collections de nightwear, homewear et sportswear pour la grande distribution, la VPC et les enseignes spécialisée. Fondée en 1958 à Marseille, la société gère la totalité de sa création technique sur place et possède ses propres unités de production.   

Très réactif côté approvisionnement, ultra-pointu sur la qualité et flexible face aux besoins de ses clients, le groupe est à l’écoute de toutes les innovations susceptibles d’améliorer son approche et de mieux accompagner ses clients BtoB. Mais le PDG de Gilclaude, Éric Ammar, le dit sans détour : l’éco-responsabilité est venue tard dans la réflexion du groupe.   

 « Sur le volet social, nous sommes depuis longtemps très impliqués, jusqu’à nos sous-traitants de niveau 2 et 3. Nous sommes aussi très vigilants sur les rejets liés aux teintures, par exemple. Et nous avons fait le choix du proche-import depuis longtemps. Mais cela ne représente qu’une toute petite partie du sujet. Et je n’en ai pris conscience que très récemment, grâce au travail mené avec Green Score Capital. »  

Il faut dire que dans le secteur textile comme bien d’autres, l’éco-responsabilité est encore un territoire méconnu, souvent résumé à la seule empreinte carbone. Or, comme le souligne Valérie Tiersen, fondatrice de Green Score Capital, dans une interview récente, se focaliser sur cette seule dimension peut conduire à de « vraies mauvaises décisions ».

 

Premier défi : faire le point sur tous les impacts environnementaux du groupe

 

Bien au-delà de l’empreinte carbone, Footprint Target, l’outil développé par Green Score Capital permet d’obtenir une vision panoramique et sur-mesure de l’impact environnemental de n’importe quelle entreprise. En croisant des données internes (matières, transports, déchets…) et des données externes (climat, pratiques agricoles, biodiversité…), il établit des « scores d’impact » clairs embrassant les 5 grandes menaces environnementales : changement climatique, pollution & déchets, surexploitation des ressources, dégradation des habitats naturels, espèces invasives & maladies.  

La plateforme de Centric PLM va jouer un rôle vital dans ce process car Centric Software contient des données internes précieuses sur les process et les produits de Gilclaude, données qui vont venir nourrir l’algorithme de Green Score Capital pour aboutir à des analyses et des recommandations vraiment pertinentes.  

« Ce qui m’a très vite intéressé, c’est de pouvoir obtenir une lecture complète de l’impact réel du textile. L’alliance de Centric Software et de Green Score Capital va nous permettre d’obtenir la vision à 360° qui nous manque aujourd’hui, et nous aider à identifier des leviers d’action pour transformer notre façon de travailler. » explique Eric Ammar, CEO du groupe Gilclaude. 

Savir où agir, comment et avec quels coûts et résultats escomptés, c’est bien sûr la finalité de Gilclaude et le bénéfice attendu du partenariat entre Centric Software et Green Score Capital.   

Face à ses scores d’impact, Green Score Capital propose une liste de recommandations actionnables et sur-mesure, avec pour chaque action, une simulation des coûts et des bénéfices associés. Les données extraites de Centric PLM, mais aussi son approche collaborative, sa flexibilité et son degré de personnalisation vont venir démultiplier la puissance de l’outil développé par la startup.  

À ce stade, après un premier gros travail d’extraction des données et d’analyses, Gilclaudedispose d’une cartographie de tous ses impacts, appelée à s’affiner et à s’enrichir avec l’intégration de Centric PLM.  

Gilclaude a également tiré de ce travail de premiers enseignements qui sont en train de faire évoluer ses process et son discours commercial. Avec parfois des résultats qui vont à l’encontre des idées reçues sur l’éco-responsabilité…

 

Par-ici l’anti-mythes, ou des enseignements parfois surprenants

 

« Quand on se penche sur l’ensemble des impacts, on fait des découvertes étonnantes. Nous nous sommes par exemple rendu compte que sur une partie de nos produits, nous étions moins impactants en utilisant du polyester que du coton, qui a un impact désastreux, ou pire : du bambou, fibre qu’on imagine bénéfique parce que naturelle, mais qui exige une quantité de chimie et d’eau monstrueuse, explique Éric Ammar. Le défi, c’est ensuite de pouvoir expliquer à nos clients et au consommateur final que le polyester peut être plus éco-responsable que le bambou… »  

Ce type d’éclairage a poussé l’entreprise à revoir son discours commercial et marketing, pour réussir à faire passer avec pédagogie des réalités parfois opposées au discours ambiant.  

Le groupe a également retravaillé son sourcing de production : après un an à passer en revue tous ses principaux sous-traitants, Gilclaude a ainsi cessé de travailler avec ceux qui n’étaient pas engagés dans une démarche Oeko-tex ®, le temps que ces derniers se mettent à niveau. Quitte à les accompagner activement dans leur évolution. « En sérigraphie, commente Éric Ammar, la certification représente un coût de 10 000€ / an à renouveler chaque année. Pour un petit atelier, c’est énorme, au point que certains y renoncent. Nous avons donc commencé à pré-financer des certifications pour certains de nos ateliers, afin de les aider dans leur démarche et atteindre progressivement 100% de sous-traitants certifiés Oeko-tex ®. » 

 

Une approche pragmatique, progressive et sans jugement 

 

L’éco-responsabilité est un sujet complexe, que Gilclaude aborde avec humilité et pragmatisme.« Dans le textile, on n’arrivera pas à une démarche vertueuse du jour au lendemain ; il faut prendre conscience de la complexité des choses… Nous avons besoin d’y aller progressivement. Tout lintérêt du partenariat entre Centric PLM et Green Score Capital, c’est justement de pouvoir jalonner la démarche d’amélioration étape par étape, en ayant la possibilité de mesurer de manière très concrète chaque action et chaque investissement, leurs bénéfices et leur impact global au final. » analyse Eric Ammar. 

Le prix : voilà un élément qui vient complexifier encore le sujet de l’éco-responsabilité dans le textile. Les consommateurs souhaitent des produits plus responsables. Mais pour beaucoup, le prix est encore un critère déterminant, en particulier à une époque qui fragilise le pouvoir d’achat d’une partie des clients de la grande distribution. Comment concilier la réduction de limpact environnemental et la contrainte prix, toujours déterminante chez les clients BtoB de Gilclaude et de nombreux consommateurs ?  

Éric Ammar compte sur le partenariat entre Green Score Capital et Centric PLM pour résoudre cette équation en apparence impossible, et trouver des étapes et des leviers d’action pour accompagner le mouvement sans oublier personne : « Certains consommateurs auront toujours besoin de pouvoir acheter un t-shirt à 2 ou 3 euros. On ne peut pas les laisser de côté. Mon but, c’est donc d’éclairer le chemin pour améliorer les choses étape par étape et de proposer des réponses adaptées, sans se raconter d’histoires. » 

 

Demain, un outil d’accompagnement en temps réel au service des clients de Gilclaude

 

À court terme, une fois la solution de Centric PLM complètement intégrée à celle de Green Score Capital, Gilclaude espère pouvoir disposer d’un outil d’analyse et de recommandations en temps réel, qui lui permette d’aider ses clients BtoB à agir plus facilement selon leurs objectifs, en toute connaissance de cause.  

« Pour nous, la remontée en temps réel est très importante. Lidée, cest de pouvoir présenter à nos clients BtoB un rapport personnalisé de leur impact sur une saison, une collection, un segment ou même un produit, avec en plus, des préconisations sur-mesure et des simulations claires sur les bénéfices de telle ou telle action (ex : changer de type de fil) en termes dimpact environnemental et de prix », projette Eric Ammar.  

Un rôle qui pourrait se révéler un avantage concurrentiel, en particulier avec l’arrivée de règlementations comme la loi antigaspillage de 2022, qui obligera les marques à s’engager dans une approche plus vertueuse (transparence, économie circulaire, contrôle des sous-traitants…).  

Et Éric Ammar de conclure : « Ce partenariat peut nous donner un temps d’avance en nous positionnant sur le sujet de l’éco-responsabilité en conseil . Offrir à nos clients une visibilité claire et un plan d’amélioration pour répondre Utilement aux besoins des consommateurs » 

À venir sur le blog : Un décryptage de la Loi anti-gaspillage de janvier 2022 : ce que lon sait de son contenu, de ses modalités, quelles conséquences pour les marques mode et textiles, etc.  

 

Ce sujet vous intéresse? 

Remplissez le formulaire ci-contre et recevez dès leur publication les prochains articles de la série Mode et textile – vers un modèle éco-responsable”. 

Inscrivez-vous !