|

12 avril, 2021     3 min

Quatre grandes tendances de développement durable pour les secteurs de la mode et de la distribution : prévision n° 1

Mode et développement durable, tendance n° 1 : produits sains, écologiques et éthiques

Réaction au consumérisme effréné – des produits tout préparés à la fast fashion, en passant par la fabrication en grande série –, la tendance à réaliser des achats plus réfléchis et écologiquement viables n’est pas un phénomène nouveau.

Or, dans le sillage de la pandémie de COVID-19, qui s’est propagée dans le monde entier et a forcé à l’arrêt de nombreux secteurs d’activité, la culture de l’écologie et de la transparence a fait son chemin dans les esprits. Les consommateurs sont aujourd’hui pleinement conscients des enjeux éthiques et sociaux associés aux produits qu’ils convoitent.

En effet, la réduction de l’impact environnemental et le respect de pratiques d’approvisionnement éthiques figurent parmi les principaux motifs d’achat de consommateurs toujours plus nombreux. De l’impact de l’empreinte carbone aux conditions de travail, la sensibilité de l’opinion publique à ces enjeux a fortement progressé. Sur les réseaux sociaux, les influenceurs se font les ambassadeurs de vêtements, de produits de beauté et de biens de consommation durables et éthiques. Avec leur audience grandissante, ils polarisent l’attention des consommateurs et conditionnent leurs réflexes d’achat.

À l’évidence, la production durable profite aux marques et aux distributeurs de mode. Reste à savoir comment les marques peuvent offrir aux clients des produits durables capables de satisfaire leurs exigences, et de maximiser les profits, tout en contribuant à préserver la planète.

Les entreprises sont à la recherche de solutions concrètes pour concilier transparence et collaboration. C’est là qu’entrent en jeu les solutions de transformation digitale, au cœur des modèles d’entreprise éthiques et écologiques.

Les marques doivent analyser chaque maillon de la chaîne logistique pour déterminer leur impact environnemental. Elles doivent également assurer aux consommateurs une transparence totale quant aux origines des produits et des emballages. La réduction des déchets d’échantillonnage et dus aux surstocks est cruciale, de même qu’un approvisionnement en tissus, en matières premières et en emballages plus local pour réduire les coûts environnementaux associés à l’expédition, soutenir les producteurs locaux et offrir davantage de transparence sur les chaînes d’approvisionnement (tout en évitant les ruptures logistiques dues à des facteurs externes, tels qu’une pandémie).

De plus, pour garantir leur éthique, les marques doivent maîtriser la conformité et satisfaire les exigences de qualité, en s’assurant que les standards internationaux et locaux sont appliqués à chaque maillon de la chaîne de valeur.

En surfant sur la nouvelle vague de technologies digitales, notamment la gestion du cycle de vie des produits (PLM), les entreprises améliorent leur maîtrise et leur précision à chaque étape de la chaîne d’approvisionnement. Il en résulte une diminution du gaspillage, des produits rejetés ou invendus (susceptibles de porter atteinte à la réputation de la marque, ainsi qu’à son chiffre d’affaires) ; et une baisse drastique des coûts liés au stockage des excédents. Grâce aux technologies nouvelles générations, les marques fabriquent uniquement les produits réellement convoités par les clients. Les entreprises sont dès lors assurées d’offrir une transparence exceptionnelle sur leurs chaînes d’approvisionnement, argument de poids auprès de clients sensibles au développement durable et des investisseurs impliqués !

Les marques ne devraient pas craindre la pression du toujours plus écologique, mais doivent s’en emparer en investissant dans des solutions digitales de pointe. Celles-ci leur permettront de surpasser les attentes en matière de protection de l’environnement et de respect des règles éthiques. Avec les technologies adéquates, il est possible de préserver l’environnement, tout en réduisant les délais de mise sur le marché, en rationalisant les opérations, en optimisant la transparence des chaînes d’approvisionnement et en réduisant les coûts et le gaspillage.

DÉCOUVREZ LES 3 AUTRES TENDANCES EN TÉLÉCHARGEANT NOTRE GUIDE GRATUIT

Share this article